Parution

Philippe de Champaigne ou la figure du peintre janséniste

Dirigé par Marianne Cojanot-Le Blanc

Vient de paraître : Philippe de Champaigne ou la figure du peintre janséniste, sous la direction de Marianne Cojannot-Le Blanc, préface de Monique Cottret, Paris, Nolin, « Univers Port-Royal », 2011, 218 p.

Prix : 62 €. Reliure : Broché. Format : 24 x 17 cm. Poids : 500.00 g. ISBN : 978-2-910487-41-6

Etudes provenant d’historiens de l’art et de la littérature consacrées aux relations du jansénisme et des arts. L’examen des liens de Philippe de Champaigne, portraitiste de Port-Royal, avec les milieux jansénistes permet de cerner les conditions de l’apparition de son oeuvre. Sa réception et l’influence qu’elle a exercée sur d’autres artistes sont ensuite analysées.

Quatrième de couverture

Par les approches différentes et complémentaires des historiens et historiens de l’art, nous redécouvrons celui qui passe pour être le portraitiste attitré de Port-Royal. Tout d’abord l’examen des liens de Philippe de Champaigne avec les milieux port-royalistes, puis l’étude des relations entre le jansénisme et les arts en général, nous permettent de mieux cerner les conditions complexes de l’apparition de son oeuvre. Ensuite, par l’analyse de la réception de celle-ci, de l’influence qu’elle a pu exercer sur le travail d’autres artistes, nous mesurons mieux toute sa portée - qui reste considérable tout aussi bien pour le lecteur qui s’intéresse à l’histoire des idées que pour celui qui se penche sur les apports et les propriétés purement esthétiques de la peinture du maître français.


Annonces