La ferme des Granges

La ferme des Granges est au XVIIe siècle la plus importante ferme de rapport de l’abbaye de Port-Royal fondée en 1204. Il s’agit en 1613 d’un vaste domaine agricole de 370 arpents (soit environ 155 hectares) situé au nord sur le plateau et exploité grâce à une ferme comprenant de nombreux bâtiments.

A partir de 1648 l’ensemble abrite, en plus du personnel agricole, les Solitaires ou Messieurs de Port-Royal qui font construire en 1651-1652, à côté de leur maison d’habitation dit Logis des Solitaires, un bâtiment plus important pour y recevoir une partie de leurs élèves, pensionnaires des Petites Ecoles, dont Jean Racine.

JPEG - 7.5 ko
L’intérieur du Musée

Les travaux des champs tiennent une grande place dans la vie quotidienne de Port-Royal. Les Solitaires surveillent de près l’exploitation, s’occupent activement du potager et du verger créés par Arnauld d’Andilly au pied des Petites-Ecoles. Ce frère aîné de la Mère Angélique se retire aux Granges vers 1646. Une vigne est plantée sur le coteau descendant vers l’abbaye.

De 1648 à 1660, la ferme est un centre intense de vie spirituelle et intellectuelle. De ce climat naît un retour vers le christianisme patristique. Le travail de traduction en français des textes saints, destinés explicitement aux laïcs, répond à la démarche positive de Port-Royal tant par les écrits des Solitaires (Antoine Arnauld, Le Maistre de Sacy, Pierre Nicole, Claude Lancelot, Robert Arnauld d’Andilly) que par ceux des religieuses (Mère Agnès, Mère Angélique de Saint-Jean).

Lorsque l’abbaye de Port-Royal des Champs est fermée en 1709 puis rasée sur ordre de Louis XIV, toutes ses terres, dont la ferme des Granges, deviennent propriété de Port-Royal de Paris.

En 1791, les bâtiments, les terres et la « montagne » des Granges sont vendus comme biens nationaux, en un lot séparé de celui comprenant l’emplacement de l’abbaye.

Cet ensemble passe au cours du XIXe siècle entre les mains de divers propriétaires, dont celles de la famille Goupil qui fait construire en 1896 par l’architecte Rupricht Robert, à l’équerre du pignon sur de la maison des Petites Ecoles, une grande aile de faux style Louis XIII, avec dépendances, le Château.

La propriété est séparée en deux en 1925 : la majeure partie des bâtiments de la ferme et les terres labourables d’un côté ; les Petites Ecoles, l’aile XIXe et le parc des Granges de l’autre. C’est ce deuxième lot que l’Etat acquiert en 1952 pour y créer un musée national ouvert en 1962. L’acquisition des bâtiments de la ferme par la Direction des Musées de France est réalisée en août 1984.

JPEG - 22.5 ko
Le musée

Le musée national des Granges de Port-Royal s’appelle, à la suite de la réunification du site en 2004, Musée national de Port-Royal des Champs. Il est installé sur les lieux de la retraite des Solitaires de Port-Royal et des Petites Ecoles de Port-Royal. On y trouve de nombreux documents écrits et iconographiques. Il est ouvert au public tous les jours sauf le mardi, de 10h à 12h et de 14h à 18 heures. Visites commentées sur demande.

Musée national de Port-Royal des Champs : 78114 Magny-les-Hameaux Tél. : 01-30-43-73-05 Conservateur : Philippe Luez http://www.port-royal-des-champs.eu/


Annonces